Le drone dans l’industrie : des usages qui se multiplient

Le terme “drone” (qui provient d’un mot anglais signifiant “faux bourdon”) est utilisé de manière très large pour désigner différents appareils aux usages variés, du drone de loisir considéré comme un jouet, au drone industriel dont les capteurs offrent de multiples fonctionnalités. Un drone est un aéronef léger télépiloté qui se déplace dans les airs sans pilote humain à bord, aussi appelé par l’accronyme “UAS” pour Unnamed Aerial System.


Dans l’industrie, la mission principale des drones reste encore la surveillance, mais les performances des aéronefs se sont beaucoup améliorées ces cinq dernières années, permettant de développer de nouvelles applications professionnelles en constante évolution. Selon une étude de l’Erdyn, entre 2012 et 2017, le marché du drone a d’ailleurs connu une croissance de 900%.



La topographie par drone : une nouveauté Naldeo


Naldeo étudie l’intérêt des drones pour ses activités depuis quelques années, l’incertitude concernant les réels gains potentiels, pour les équipes et les clients, étant difficile à lever. Mais ces nouvelles évolutions et leurs bénéfices, ainsi que l’arrivée d’un ingénieur autodidacte sur le sujet, ont fini de convaincre le bureau d’étude d’intégrer les drones au scope des prestations, pour l’instant uniquement pour de la topographie


Ces travaux sont habituellement réalisés par un géomètre avec des GPS et une station robotisée. Si le résultat est précis, la visibilité de la réalité du terrain est restreinte, notamment par l'absence d’illustrations. L’usage des drones apporte donc un réel plus !



Les drones dans l’activité d’ingénierie : un travail au long cours


Bien entendu, faire intervenir des drones dans une activité professionnelle ne se fait pas en un claquement de doigts. 


Naldeo expérimente l’usage de l’aéronef depuis six mois, mais n’est autorisé à l’intégrer officiellement à son activité que depuis début juillet. Il était nécessaire que les équipes reçoivent une formation théorique pour être accréditées par la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile).  Une formation pratique était également indispensable afin d’obtenir un CATT (Certificat d’aptitude théorique de télépilote) obligatoire pour piloter un drone. Naldeo a maintenant trois personnes opérationnelles sur ces activités de topographie avec drone, afin de faire évoluer les capacités du service et les prestations offertes aux clients.


En outre, la réglementation, jusqu’alors assez permissive pour un usage personnel, est plus contraignante pour les usages professionnels. En plus du CATT obligatoire, l’embarquement de charges largables est interdit et les zones de vol sont délimitées. Le travail d’administration et de calibrage préparatoire à un vol industriel est donc important et souvent ignoré à cause de l’utilisation libre des aéronefs télépilotés par des particuliers. La réglementation appliquée est celle de l’aviation civile et se spécialise progressivement par catégorie de drones, car chaque usage demande un cadre législatif approprié.



Les drones dans l’industrie, de nombreux bénéfices…


Les avantages de l’usage d’un aéronef télépiloté pour une activité de topographie sont nombreux. Il permet tout d’abord , grâce à une caméra embarquée haute définition, d’obtenir des images d’une très bonne résolution avec une densité pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers de points par m². Cette modélisation 3D peut être facilement complétée par des éléments de topographie et apporte une meilleure performance et un meilleur suivi du projet.


En plus d’atteindre un résultat plus qualitatif, le temps de relevé sur le terrain  est drastiquement réduit, 30 minutes de vol étant équivalentes à une journée de travail de mesures d’un géomètre, qui doit passer ensuite des heures à traiter les points relevés, là où le traitement des images prises par le drone, bien que chronophage, est informatisé.


En outre, un drone permet d'accéder partout plus facilement, ce qui limite les risques d’accidents humains en plus de permettre une topographie plus complète.


Ces multiples bénéfices permettent à Naldeo d’intervenir sur des projets que les équipes n'auraient pas menés auparavant, car trop chronophages, comme des études de faisabilité seules, par exemple.



Les futurs usages des drones


Pour Naldeo, avant de trouver de nouveaux usages, l’enjeu serait déjà d’affiner les résultats obtenus, car la photogrammétrie a ses limites. L’utilisation d’un drône avec LiDar, qui émet des impulsions de lumière pour faire de la détection et des mesures, pourrait permettre de mieux différencier les masses végétales des sols ou des autres éléments du paysage, et ainsi réaliser des modélisations 3D plus précises.

 

Mais la rapidité de développement des nouvelles capacités techniques des drones est fulgurante et les nouvelles fonctionnalités se multiplient. Des drones miniatures, de la taille d’oiseaux ou même d’insectes, sont notamment déjà fonctionnels et vont permettre des interventions dans de tout petits espaces, avec de nouvelles applications associées. 


Catégorie :

Société
:: Comète :: Agence de communication Lyon